Le retour de Ceux qui savent

Par le Maître – par l’entremise de Benjamin Creme

Au cours de l’histoire nous avons rarement connu une époque comme celle-ci, soumise aux convulsions du changement mais riche de promesses pour l’humanité. La Grande Roue tourne et, une fois de plus, l’homme s’apprête à découvrir un sens et un dessein nouveaux derrière les manifestations extérieures de sa vie, et à reprendre contact avec la Source de toute sagesse et de toute inspiration. A l’issue d’une longue préparation, la Hiérarchie spirituelle, collège immémorial de Ceux qui savent, revient dans le monde des hommes, prête à y semer les graines de connaissance et de vérité qui élèveront l’humanité jusqu’aux sommets d’où les Dieux contemplent la création en souriant.

Dans un avenir proche, l’humanité apprendra à connaître les Maîtres de Sagesse et verra en eux ses amis et alliés sur le long sentier de l’évolution, ses guides et mentors dans la prise de conscience graduelle du Plan qu’ils servent, et les garants d’un accomplissement semblable au leur dans le futur.

A l’heure actuelle, les Maîtres rassemblent leurs forces pour préparer l’assaut contre la tyrannie et la cupidité, l’exploitation et la misère. Ils savent que tous les hommes ne sont pas prêts pour les changements qui doivent en résulter, mais ils savent également que, pour la grande majorité d’entre eux, ils aspirent à donner une nouvelle dimension à la vie et sont prêts à agir et à faire les sacrifices nécessaires pour y parvenir. Ils ne tarderont pas à prendre en compte les conseils des Grands Êtres.

Préparez-vous à voir les Maîtres et à répondre à leur appel. […]

Lire la suite

De la prévision à la réalité : prendre conscience du changement climatique [Extraits]

Par Elisa Graf
Source : cbc.ca ; thinkprogress.org ; democracynow.org ; nationalgeographic.com ; edition.cnn.com

Alors que les températures estivales atteignent des sommets écrasants dans une grande partie de l’hémisphère nord, cela ne surprendra personne que 2018 soit la quatrième année la plus chaude jamais enregistrée, seulement surpassée par 2015, 2016 et 2017. Selon les données de la National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA) des Etats-Unis, cela marque la période de quatre ans la plus chaude depuis le début des mesures, tandis que juin 2018 est le 402mois consécutif dont les températures sont supérieures à la moyenne du XXsiècle. Enfin, en juillet, au moins 118 records de chaleur ont été établis ou égalés à travers le monde.

Les conséquences du réchauffement deviennent visibles pour tous

Pour Michael Mann, climatologue à l’Université d’Etat de Pennsylvanie, il est clair que la chaleur brûlante de cet été est due aux changements climatiques causés par l’homme. « Ce que nous voyons en ce moment dans l’hémisphère nord, ce sont des conditions météorologiques extrêmes sous la forme de vagues de chaleur sans précédent, de sécheresses, d’inondations, d’incendies forestiers, a-t-il expliqué dans une interview à la radio. N’importe laquelle de ces observations, prise séparément, pourrait être rejetée comme étant une anomalie, mais c’est l’interconnexion de tous ces événements et leur nature extrême qui nous dit que nous voyons maintenant le visage du changement climatique. Les impacts de ce changement ne sont plus infimes »

 

 

Photo : petsempower.org
Incendies de forêt dans l’Ouest américain.
« Ce que nous voyons en ce moment dans l’hémisphère nord, ce sont des conditions météorologiques extrêmes sous  la forme de vagues de chaleur sans précédent, de sécheresses, d’inondations, d’incendies forestiers. » Michael Mann

Lire la suite

L’appel du dalaï-lama à la jeunesse [Extraits]

Par Phyllis Power

… Les jeunes peuvent y arriver

« Mes chers amis, […] je crois en vous. Je suis de plus en plus convaincu que votre génération a la capacité de transformer ce siècle naissant en une ère de paix et de dialogue. Vous avez les moyens de réconcilier notre humanité séparée d’elle-même et du monde naturel. […] Vous êtes la première génération de vrais citoyens du monde. »

« Les problèmes que vous rencontrez aujourd’hui ne sont pas de votre fait. Ma génération et celle de vos parents […] sont les générations du problème. Vous devez être la génération qui trouve des solutions ! »

« Faites bon usage de l’intelligence collective, basée sur le partage. Et par-dessus tout, soyez la génération qui agit. »

« Vous avez la capacité de mener l’humanité vers une nouvelle forme de fraternité, de justice et de solidarité. » …

Mettre fin à la guerre

« Tout ce que j’écris a pour but d’expliquer comment créer les conditions nécessaires à la paix, à la fois en nous et autour de nous. »

« L’humanité a trop souvent dirigé son ingéniosité vers la destruction, même en maîtrisant la force dont le soleil tire sa puissance. Vous êtes nés dans un monde où les arsenaux d’armes atomiques ont bien plus que la capacité de détruire la planète. »

« Le XXIe siècle sera le siècle de la paix, ou l’humanité cessera d’exister. »

« La guerre est un anachronisme total. Le temps est proche où votre génération aura relégué la guerre aux oubliettes de l’histoire. »

« Tout ce qui divise appartient au passé. Toutes ces forces de séparation et d’exclusion seront impuissantes à résister au désir de paix incarné par votre génération. »

L’écosystème

« L’humanité est entièrement responsable des causes des problèmes qui résultent du réchauffement climatique. »

« Nous devons repenser la façon dont nous vivons sur Terre pour préserver la vie. Le réchauffement climatique est hors de contrôle. […] Le temps ne joue pas en notre faveur, c’est pourquoi j’en appelle à vous tous, jeunes du millénaire, pour hâter cette révolution radicale. »

« Vous faites partie de la nature et la compassion ordonne que vous preniez soin d’elle autant que de vous. »

« Ce n’est que par le soutien mutuel et la coopération que vous parviendrez à contenir les désastres alimentés par l’injustice sociale et économique, qui découlent de l’avidité, de l’égoïsme et d’autres états d’esprits négatifs. »

« Vous êtes responsables du bien-être de milliards d’êtres humains et de toutes les espèces vivantes qui partagent cette aventure de la vie sur Terre.

C’est à vous de protéger les ressources naturelles et de sauvegarder l’air, l’eau, les océans, les forêts, la faune et la flore. Pour ce faire, il est indispensable que vous réalisiez votre potentiel pour l’amour et la compassion, afin de prendre soin de la Terre. Apprenez à l’aimer en la partageant plutôt qu’en vous efforçant de la posséder, et donc de la détruire. » 

Un nouveau monde

« Un nouveau jour est en train de naître. C’est comme si on tournait la page. […] La voie à suivre est de faire advenir une révolution de compassion qui amènera un nouveau souffle à la démocratie en étendant la solidarité. […] Placez la compassion au cœur de la vie sociale. »

« Le futur du monde ne dépend pas exclusivement des politiciens, des cadres des multinationales ou des Nations unies, mais de tous ceux qui se reconnaissent dans le « nous », les sept milliards de personnes de la Terre. »

« Quand la société entière sera imprégnée d’une vision positive de l’humanité, vous verrez les conflits de pouvoirs contemporains transformés en une économie attentionnée, basée sur la confiance mutuelle et les intérêts communs.

Une éthique de la considération, basée sur les valeurs universelles de la bienfaisance, de la tolérance, de la générosité, de la gentillesse, du pardon, de la non-violence remplacera l’éthique actuelle de la critique négative et de l’interdit. »

« Ceci est le nouveau monde que vous léguerez à vos enfants et petits-enfants. Ils grandiront dans une famille humaine unie, consciente d’être un corps, une conscience. Gardez votre enthousiasme et votre optimisme de jeunesse tandis que vous avancez vers un avenir plus juste et plus heureux. »

Le dalaï-lama et Sofia Stril-Rever, Faites la révolution ! L’appel du dalaï-lama à la jeunesse, Massot éditions, 2017.

 

Agroglyphes 2018 [Extraits]

Cette année encore, des dizaines d’agroglyphes sont apparus dans les champs à travers le monde, en particulier dans le sud-ouest de l’Angleterre.
Photos : Steve Alexander
Pour plus d’informations : http://www.temporarytemples.co.uk 

 

 

 

 

 

Ackling Dyke, Dorset, 4 juin 2018

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Kingweston, Somerset, 14 juillet 2018

Les miracles se poursuivent à l’ashram de swami Premananda

 

 

 

 

 

Le 29 juillet 2018, après les célébrations annuelles de Guru Purnima, de la vibhuti (cendre sacrée) s’est matérialisée sur la statue de swami Premananda, à son ashram du Tamil Nadu (Inde). Les miracles se manifestent en grand nombre à l’ashram de swami Premananda depuis son décès en 2011 (voir sa nécrologie dans notre revue d’avril 2011).

Revue Partage International

Question : Qu’est-ce que la vie ? Pouvez-vous nous l’expliquer (conférence de Benjamin Creme à Munich, Allemagne, 2009)

Réponse de Benjamin Creme. Qu’est-ce qu’une planète ? Une grande sphère dans l’espace, qui est en relation avec d’autres planètes, dans un système dont le soleil est le noyau. Mais pourquoi trouve-t-on de la vie sur toutes ces planètes ? Pourquoi venons-nous en incarnation ? Pourquoi sur cette planète et pas ailleurs ? Et pourquoi, tout simplement, existons-nous ? Il doit bien y avoir une raison expliquant pourquoi notre planète regorge de vie et de vies de toutes sortes : humaines, animales, végétales, minérales. Elles font toutes partie d’un seul et même tout, chacune d’entre elles provenant du règne précédent. Nous nous imaginons que nous sommes au sommet de l’évolution, mais il existe un autre règne qui succède au règne humain – le règne spirituel, ou règne des âmes. Et l’humanité, pour l’essentiel, n’a pas la moindre idée de ce qu’est la vraie constitution de l’homme. Ceux qui croient en la théorie de Darwin pensent que nous sommes des animaux intelligents issus du règne animal ; ils croient que nous nous en sommes séparés, et avons développé un intellect suffisamment puissant pour créer la technologie qui nous a permis d’aller sur la lune, et tout ce qui s’ensuit. L’idée, en soi, est acceptable, mais elle passe à côté de l’essentiel – à savoir que nous appartenons à un autre règne, celui qui met un point final à la succession des règnes (et au processus évolutif) sur cette planète.

La vie évolue selon un plan. Le système solaire est un corps vivant sensible, qui est le véhicule d’expression d’un grand Être cosmique. Je ne peux pas préciser s’il s’agit d’un homme, d’une femme ou de quelqu’un que l’on puisse reconnaître, mais il s’agit d’un Grand Être dont le plan, à terme, est la perfection de la planète Terre – et, à cet égard, de toutes les autres planètes. Si nous sommes ici, c’est en fonction d’un plan. Pas seulement d’un plan pour notre planète, mais d’un plan qui nous dépasse. Nous participons à l’évolution de la planète Terre en conformité avec un plan, le plan qui se trouve dans le mental du grand Être cosmique qui est l’Âme de notre Terre.

Il s’ensuit que, s’il y a un plan, il doit y avoir des représentants de ce plan. Ces représentants sont les membres de la famille humaine qui ont évolué en conformité avec le plan, à la lumière du plan, en devenant de plus en plus ce qu’ils sont en essence, c’est-à-dire des âmes en incarnation. Chaque homme, chaque femme, chaque enfant sur Terre est une âme, une âme qui évolue et qui, sur le plan de l’âme, est le reflet d’une entité plus élevée (pour autant que le mot « élevé » ait un sens) et plus inclusive – l’étincelle de Dieu, la divine étincelle. Dans son évolution et donc en vibration, cette divine étincelle est bien plus avancée que nous, qui nous trouvons sur le plan physique. En tant qu’âmes en incarnation, nous reflétons notre vrai soi, notre divinité au travers de notre personnalité humaine, avec ses véhicules physique, émotionnel et mental. La majorité des humains se considèrent comme constitués de cette seule personnalité, alors que, au total, nous sommes tous une étincelle du divin, et sommes donc, au niveau de notre planète, parfaits en tant qu’aspects de la divinité.

Il existe des planètes bien plus évoluées que la Terre. Il existe également des systèmes tellement plus évolués que notre système solaire, que notre planète y ferait figure de planète la plus retardée entre toutes. Nous ne devons en aucun cas nous imaginer que notre système solaire est le plus évolué de tous les systèmes solaires possibles et imaginables – car tel n’est pas le cas. Mais après une évolution de l’humanité qui a duré des millions d’années – je dis bien millions –, certains individus ont atteint un niveau tel qu’ils commencent, sur le plan physique, à refléter la qualité de vie de leur âme. L’âme est le reflet du divin. Sur son propre plan, l’âme est divine, mais elle s’incarne sans relâche dans le but de se refléter sur le plan physique au travers d’un être humain. Chacun d’entre nous est une étincelle divine qui se reflète en tant qu’âme sur les plans inférieurs. L’âme en nous est l’homme ou la femme véritable.

Revue Partage International

Un choix sans cesse renouvelé, par le Maître – par l’entremise de Benjamin Creme.

L’heure est proche où l’humanité aura à prendre une grande décision. Les Seigneurs eux-mêmes se tiennent dans l’attente de ce moment capital. Parmi la multitude des hommes, rares sont ceux qui ont conscience de l’importance du choix qui se présente à eux aujourd’hui : ignorer les avertissements, et plonger tête baissée dans l’abîme ; ou bien, créer un nouvel ordre au sein duquel la vie de tous sera sanctifiée par la justice et la liberté.

Il s’agit là, bien sûr, d’un choix sans cesse renouvelé, que notre époque met plus en relief que nulle autre. Jamais l’enjeu d’une décision de l’homme n’avait été aussi crucial, car aujourd’hui repose entre ses mains une arme au pouvoir de destruction implacable. Il est donc indispensable de prendre la mesure de la situation avec calme et prudence.

Pour permettre aux hommes de saisir les conséquences de leurs actes, Maitreya se tient prêt à entrer dans la sphère publique. Sa sagesse et sa force de persuasion viendront appuyer la cause du bon sens et de la paix. Il inspirera, et enseignera. Sa manière d’être et d’agir fera de plus en plus d’émules ; le moment venu, le monde entier suivra ses sages conseils et les hommes se verront restituer leur droit légitime à vivre en paix. Ainsi en sera-t-il. Ainsi Maitreya tiendra-t-il sa promesse ; ainsi remplira-t-il son devoir envers l’humanité.

Beaucoup font preuve d’impatience à l’approche de ces événements dans leur ignorance des nombreux facteurs, notamment d’ordre cosmique, que Maitreya doit prendre en compte pour que s’accomplisse la Loi. Rien ne peut être fait qui aille à l’encontre du libre arbitre des hommes ; rien ne peut influer sur la manière dont il déterminera l’heure de son émergence, si ce n’est la Loi elle-même, et l’évaluation qu’il fait de la situation à un moment donné. Il est pourtant une chose dont on peut être certain : il ne tolérera pas le moindre retard pour entreprendre au grand jour sa mission de service. Lui, et lui seul, peut décider du moment propice. Remettez-vous en donc, en confiance, à son jugement.

Ce jugement repose sur une connaissance à laquelle les hommes n’ont pas accès. Il est indispensable d’accéder à la compréhension de facteurs d’ordre cosmique pour apprécier correctement la situation. Et, même dans ces conditions, Maitreya doit prendre d’importantes décisions sur la base de données non seulement limitées mais changeantes. A vrai dire, mince est la frontière qui sépare le nécessaire du possible.

Accordez donc votre confiance au Seigneur de l’Amour et au discernement qui guide ses actions. Ne perdez pas patience face à l’apparent retard de son émergence — dans l’éternel présent, aucun retard n’existe. Avant longtemps, le Fils de l’Homme prendra la place qui lui revient en tant qu’Instructeur de l’humanité. De bon gré, la majorité des hommes suivra ses recommandations, prenant à cœur ses enseignements. Pas à pas, dans la joie et la reconnaissance, ils mettront en place les structures de l’avenir ; progressivement les anciens errements disparaîtront, pardonnés et oubliés. Ainsi en sera-t-il. Ainsi le Grand Seigneur, leader des hommes, accomplira-t-il sa destinée, ainsi l’humanité connaîtra-t-elle la véritable joie.

Partage international

Le besoin de synthèse, par le Maître – par l’entremise de Benjamin Creme

Il est étrange qu’en dépit de l’intérêt affiché pour les idées d’unité et d’amour fraternel, les groupes se réclamant des concepts du nouvel âge soient en fait si peu nombreux à manifester une attitude inclusive. Bien au contraire, ils ont plutôt tendance à aller dans la direction opposée et comptent parmi les plus séparatifs et les plus exclusifs de tous les groupes engagés dans l’éducation de l’humanité.

Leur rôle est de présenter aux hommes la vision d’un monde meilleur où le séparatisme n’a pas sa place et où l’on considère que chacun apporte au Tout quelque chose d’essentiel ‑ et d’égale valeur. Cependant, presque partout, l’accent est mis sur la supériorité de tel ou tel enseignement ou point de vue particulier. Bien rares, en vérité, sont les manifestations de coopération et de compréhension mutuelle qui occupent pourtant une place si importante dans leur vocabulaire.

Un rythme ancien domine encore la pensée de ces groupes. Il leur reste beaucoup à apprendre et à changer s’ils veulent véritablement représenter les idéaux des temps à venir. Il est inévitable que de tels changements se produisent, mais pour beaucoup, le processus sera long et difficile. Nombreux sont ceux qui en voient la nécessité mais se trouvent incapables d’établir avec les autres des relations d’égalité, tant est profondément enracinée l’habitude de la compétition et de l’exclusivité. De plus, pour certains, le besoin d’être considérés comme des maîtres à penser est un facteur dominant ; chez eux, le mirage de l’ambition personnelle exerce une emprise puissante.

Telle est aujourd’hui la situation. Cependant, il est nécessaire que ces groupes se reconnaissent progressivement les uns les autres comme identiques et qu’ils prennent conscience de la synthèse sous-jacente qui unit leurs efforts. De plus, ce ne sera qu’une fois cette synthèse comprise et présentée au public que le rôle éducatif de ces groupes pourra être rempli. A l’heure actuelle, déconcerté par cette concurrence entre les groupes qui sollicitent son attention et son allégeance, l’homme en quête de vérité s’interroge.

Bientôt, le monde saura que les nombreux enseignements et les diverses formulations de la vérité proviennent d’une source unique, que la même stimulation divine les anime tous, que les interprétations variées résultent du fait que les hommes ont des besoins divers et se situent à tous les niveaux sur l’échelle de l’évolution. Ce n’est pas sans raison que la Hiérarchie a présenté les enseignements et les idées nécessaires sous des formes, à des niveaux, et selon des techniques aussi variés que possible.

Sous-jacente à cette présentation variée, la synthèse des idées provient du sens que nous avons de l’unité de toutes choses, de notre conscience permanente du Tout et de l’indivisibilité de cette Réalité. Lorsque les hommes partageront cette expérience, tout deviendra possible.

Le jour où les hommes verront le Christ et ses disciples, les Maîtres de Sagesse, ils en viendront à comprendre cette nécessité d’une présentation multiple de la vérité, car ils réaliseront alors à quel point l’homme est ancien, combien variées ont été ses expériences et ses espérances au cours des siècles et combien diverses sont les manières dont il peut assimiler des idées. Les hommes en viendront également à se faire une idée de l’unité inhérente qui sous-tend la diversité apparente.

Les hommes se rendront compte que derrière les idées et les enseignements existe un Plan, que chaque enseignement est la formulation d’un fragment de ce Plan, que le Plan est l’expression de la Volonté créatrice de Dieu et que, en tant que tel, il est en perpétuel renouvellement. Comment, dans ces conditions, serait-il possible à un groupe, une société, ou une institution d’être en mesure d’incarner la Vérité pour toujours ?

Nombreux sont ceux, naturellement, qui croient déjà travailler pour la synthèse et l’unité, ce qui n’est, dans une large mesure, qu’une illusion. Il n’y a pas grand mérite à créer des liens avec des personnes dont on partage la façon de penser ; c’est utile, mais relativement simple. Il est plus difficile, et de beaucoup, de tendre les bras au-dessus d’un océan de différences et d’étreindre ceux avec qui on est en désaccord en les considérant comme ses égaux.

Cherchez ce qui unit dans la manière dont votre frère présente les choses. Sachez que derrière ces formulations diverses se tiennent le Christ et ses disciples. Souvenez-vous que la Vérité une sous-tend toutes ces approches et que rien ne divise, si ce n’est le mental des hommes.

(Un Maître parle, juillet 1983).

Partage international

Mettre fin à la pollution nécessite un changement d’attitude majeur [Extraits]

Par Graham Peebles

La question de la pollution est devenue une affaire quotidienne ; un mode de vie meurtrier qui, selon un article publié dans The Lancet (19 octobre 2017), est responsable du décès d’au moins neuf millions de personnes chaque année. L’air que nous respirons est empoisonné, les ruisseaux, les rivières, les lacs et les océans sont dégoûtants ‑ certains plus que d’autres ‑ la terre est jonchée de déchets, le sol est toxique. La négligence, la complaisance et l’exploitation caractérisent l’attitude des gouvernements, des entreprises et de trop nombreuses personnes à l’égard de la vie de la planète et de ses riches systèmes écologiques interconnectés.

La Commission Lancet sur la pollution et la santé, qui n’est qu’un énième appel à l’action collective urgente, a constaté que la pollution est responsable d’un ensemble de maladies qui « tuent une personne sur six dans le monde entier ». Ce chiffre, bien que choquant, est probablement beaucoup plus élevé en réalité, parce que « l’impact de nombreux polluants est mal compris ». L’étude, historique, indique que nous avons atteint le point où « les décès attribués à la pollution sont trois fois plus nombreux que ceux dus au sida, au paludisme et à la tuberculose réunis ».

Notre style de vie matérialiste égoïste a un impact dévastateur sur toutes les formes de vie ; à moins d’un changement majeur dans les attitudes, le nombre de personnes qui meurent à cause des niveaux toxiques de pollution s’élèvera ; la contamination des océans augmentera, la déforestation et la désertification continueront, et la destruction constante de tout ce qui est beau et donné par la nature s’intensifiera, jusqu’à ce qu’un jour, toute couleur, diversité et lumière soient éradiquées de notre monde glorieux ; il sera alors trop tard…

Les déchets plastiques sont produits partout, mais cinq pays asiatiques produisent 60 % du total mondial qui s’élève à 300 millions de tonnes (dont seulement 10 % sont recyclés) : la Chine, l’Indonésie, les Philippines, la Thaïlande et le Vietnam. Si rien ne change, on prévoit que d’ici 2025, la consommation de plastique en Asie pourrait augmenter de 80 % pour atteindre plus de 200 millions de tonnes, et la consommation mondiale pourrait atteindre 400 millions de tonnes. Greenpeace estime qu’environ 10 % de tout le plastique se retrouve dans les océans du monde, où l’on estime qu’il tue jusqu’à un million d’oiseaux de mer et 100 000 mammifères marins par an.

Les statistiques sur la pollution sont nombreuses, choquantes et trop déprimantes. En voici un avant-goût :

– 5 000 personnes meurent chaque jour en buvant de l’eau insalubre.

– Environ 80 % des déchets dans les décharges pourraient être recyclés.

– 65 % des décès en Asie et 25 % en Inde sont liés à la pollution atmosphérique.

– La bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO, souvent causée par pollution de l’air à l’intérieur) est responsable de la mort de plus d’un million de personnes chaque année.

– Plus de 3 millions d’enfants de moins de cinq ans meurent chaque année de facteurs environnementaux.

– Dans le monde entier, 13 000 à 15 000 morceaux de plastique sont déversés chaque jour dans l’océan.

– Au moins deux tiers des stocks de poissons du monde souffrent de l’ingestion de plastique.

– Pour chaque million de tonnes de pétrole transportées par bateau, environ une tonne est perdue en marée noire.

– Un million de bouteilles en plastique sont vendues dans le monde chaque minute et ceci devrait augmenter de 20 % d’ici 2021.

– Environ 1 000 enfants meurent chaque année en Inde à cause de maladies causées par la pollution de l’eau.

– Il y a plus de 500 millions de voitures dans le monde ; il pourrait y en avoir un milliard d’ici 2030.

– Les consommateurs du monde entier utilisent environ 500 milliards de sacs en plastique à usage unique chaque année. Cela représente environ un million de sacs par minute et ce nombre augmente. [—]

Partage International

Rwanda : des drones distribuent des médicaments vitaux

Source : www.flyzipline.com

Depuis octobre 2016, le gouvernement rwandais utilise un système de livraison de drones appelé Zipline (ce qui signifie tyrolienne) pour transporter des produits sanguins et des médicaments vers 21 établissements de transfusion sanguine dans le pays. Il fallait plusieurs heures aux hôpitaux pour aller chercher le sang au centre régional le plus proche, mais il est désormais livré directement par les drones. Le service est en mesure d’effectuer 500 livraisons en 24 heures, jour et nuit, et le délai de livraison moyen, après une demande par texto, est de 30 mn. A terme, l’objectif du Rwanda est que ses 12 millions de citoyens se trouvent à moins de 30 mn des produits médicaux essentiels.

Chaque drone électrique pèse environ 10 kg, peut transporter 1,4 kg de médicaments et possède une autonomie de plus de 120 km. Ces drones utilisent le système GPS et le réseau cellulaire rwandais pour naviguer et livrer du sang ou des médicaments dans des cartons largués à basse altitude avec un parachute. Avec une livraison en moins de 30 minutes, il n’y a plus besoin d’isolation ou de réfrigération des colis ; de plus les drones résistent à la pluie et au vent. Ils ont été développés par des ingénieurs venus de chez Boeing, SpaceX ou la Nasa.

Beaucoup de gens doivent leur vie à ce nouveau programme. Par exemple, Claudine Ndayishime a eu une complication pendant son accouchement par césarienne et l’hôpital ne disposait pas de sang de son groupe en stock. Tombée dans le coma, elle n’a survécu que parce que le sang pour une perfusion a été administré rapidement. « C’est grâce à Zipline que j’ai pu reprendre conscience. Ils ont livré le sang en quelques minutes. »