« On vous aime ! »

Leurs pays peuvent bien se trouver dangereusement près du conflit armé, les citoyens d’Israël et d’Iran se tendent une main pacifique dans le cyberespace, au-dessus des frontières. Ronnie Edri, concepteur graphiste israélien a récemment lancé une campagne atypique pour bâtir la paix avec le peuple iranien.

Posté sur Facebook et Youtube, le logo de la campagne est « On vous aime ! » (avec un cœur à la place du mot « aime »). Le message est clair : « Iraniens, nous ne bombarderons jamais votre pays. » Ces sites ont obtenu un succès immédiat, avec des milliers d’opinions favorables en provenance d’Iraniens et d’Israéliens.

L’initiative d’Edri atteint tout le monde. Son langage est explicitement pacifiste. « Je ne suis pas un représentant officiel de mon pays. Je suis un père et un enseignant. Je connais les rues de ma ville. Je parle avec mes voisins, ma famille, mes étudiants, mes amis et au nom de tous ces gens… nous vous aimons. Nous ne vous voulons aucun mal. Au contraire, nous souhaiterions vous rencontrer, prendre un café avec vous, et discuter de sport. »

Le message est simple et direct. Parlant devant la caméra, Edri déclare en anglais : « Pour qu’il y ait une guerre entre nous, il nous faudrait d’abord avoir peur les uns des autres, nous haïr. Or, je n’ai pas peur de vous, je ne vous déteste pas. En fait, je ne vous connais pas. Aucun Iranien ne m’a jamais fait de mal ! Je n’ai jamais rencontré d’Iranien. Seulement un à Paris dans un musée. Un gentil touriste ! » Dans une autre vidéo sur YouTube, il appelle à la raison et aborde la question épineuse des relations entre gouvernements musulmans et juifs. « Je vois quelquefois ici, à la télé, un Iranien. Il parle de guerre. Je suis certain qu’il ne représente pas tout le peuple iranien. Si vous voyez quelqu’un de chez nous sur votre télé parler de vous bombarder, soyez certain qu’il ne nous représente pas tous… »

Peu après, une page iranienne a été ouverte sur Facebook, disant : « Nous vous aimons peuple israélien » et affichant le portrait d’Abdol Hossein Sardari, ambassadeur d’Iran à Paris dans les années 1940, appelé le Schindler iranien pour avoir sauvé des nazis des Juifs iraniens qui se trouvaient en France.

Interviewé par le journal israélien Haaretz , Edri déclare qu’un Iranien lui a adressé un message privé : « Nous vous aimons aussi. Vos messages nous parviennent malgré la censure… Le peuple iranien, en dehors du régime, ne nourrit aucune haine ni rancune à l’égard de qui que ce soit, et surtout pas à l’égard des Israéliens que nous n’avons jamais considérés comme des ennemis. De ce fait, le régime ne peut obtenir un soutien populaire unanime pour la guerre. »

[Sources : Haaretz , Israël ; www.YouTube.com ]

Laisser un commentaire