Adsense

Un nouveau message de Saï Baba

Dans ce qui suit, Jairo Borjas, de Bogota (Colombie), raconte un rêve qu’il fit il y a quelques mois. D’origine vénézuélienne, Jairo Borjas est un fidèle de longue date de Saï Baba et il séjourna dans son ashram pendant une année, de 1997 à 1998, ainsi que Saï Baba lui-même le lui avait demandé au cours d’entretiens. Saï Baba, le grand instructeur spirituel basé à Puttaparthi (Inde), est décédé en 2011. Le 29 avril 2012, Jairo Borjas fit un rêve dans lequel Saï Baba lui transmit un message particulier :

Il me dit avec force que nous allions bientôt connaître un moment exceptionnel dans l’histoire de l’humanité et que sa puissance et sa gloire allaient se manifester d’une manière que nous n’avions jamais connue ni même imaginée. Ce moment est proche.

Swami me dit : « Mes fidèles devraient sortir de leur rêve. Je ne suis pas le corps ou une forme du Divin ou une autre, mais je suis tous les noms et toutes les formes. Comment ce Dieu éternel et incommensurable peut-il se limiter à une seule forme ? Comment peut-il être dit que j’ai atteint un état de béatitude ou que je suis en samadhi ou en mahasamadhi, lorsque en tant que Dieu je suis en permanence dans un état de béatitude et qu’en fait je suis la béatitude elle-même ? Si je suis ce que vous avez toujours cherché, je suis la source elle-même de toute joie et de toute béatitude.

Ô mes fidèles, réveillez-vous… le temps attendu depuis des éons par de Grands Sages et Siddhas approche rapidement. Réalisez qui je suis, réalisez la réalité de mon omniprésence, ma grandeur, ma majesté, et préparez-vous à un événement extraordinaire qui est sur le point d’arriver… Faites moi confiance, ayez une foi totale et abandonnez-vous totalement à moi. Très bientôt tous réaliseront ma gloire et ma grandeur.

Maintenant, parcourez le monde et répandez mon message. Dîtes à tous de se préparer. C’est une grande époque et une grande opportunité pour tous, un événement extraordinaire dans l’histoire de l’humanité est sur le point de se produire. » Le 17 mai 2012. (Traduit par Ana Diaz-Viana, de San Jose.)

Laisser un commentaire