Bangladesh : la survie miraculeuse d’une couturière

Le 10 mai, Reshma Begum, une couturière âgée de 18 ans, a été miraculeusement sortie des ruines de la fabrique de vêtements Rana Plaza après y être restée prisonnière durant 17 jours. Le bâtiment de neuf étages, situé près de Dhaka (Bangladesh), s’était effondré le 24 avril 2013, dans ce qui fut l’une des pires catastrophes industrielles de tous les temps. Cette tragédie s’est produite alors que 3 000 ouvriers étaient à leur poste de travail dans l’immeuble. Ils gagnaient pour la plupart 40 dollars par mois et fabriquaient des vêtements pour des marques occidentales comme Primark en Grande-Bretagne et Benetton en Italie. L’enquête préliminaire a mis en cause les vibrations provoquées par quatre générateurs géants situés dans les étages supérieurs.

Les sauveteurs ont été sidérés d’entendre ses appels au secours et son sauvetage a été diffusé en direct à la télévision. La foule criait : « Allah Akbar » (Dieu est grand). Enfermée dans une poche d’air, Reshma a survécu grâce à des biscuits et de l’eau de pluie. Elle « n’a jamais perdu l’espoir d’être sauvée ». Le capitaine d’armée Ibrahimul Islam n’a pas compris « par quel miracle elle avait pu survivre après 17 jours passés dans une telle chaleur et humidité ». Elle a été découverte des heures après que les sauveteurs aient abandonné tout espoir de retrouver d’autres survivants. Le nombre de personnes décédées a dépassé le millier. Sa famille, submergée par la joie, crie au « miracle ».

[Sources : AFP ; www.hindustantimes.com ; The Times of India]

Laisser un commentaire