Vague de protestations à travers les Balkans

Une vague de protestations a balayé les Balkans en 2013. Les gens sont descendus dans les rues pour dénoncer les abus de pouvoir, la corruption, les politiques gouvernementales inadéquates et pour réclamer de nouvelles initiatives, d’autres politiques, une plus grande transparence et la responsabilisation de leurs gouvernants.

En Bosnie, pour la première fois en vingt ans, les gens ont commencé à protester contre l’absence de réglementation pour l’enregistrement des naissances qui provoque des difficultés au moment de la déclaration des nouveau-nés. Armés de landaus, de tambours et de sifflets, ils ont lancé « la révolution des bébés » qui s’est déroulée tout au long de l’été.

Depuis plus de deux mois, des milliers de personnes ont manifesté à Sofia (Bulgarie), en bloquant les rues autour du Parlement pour exiger de nouvelles élections. Cette vague de protestations a été déclenchée par la nomination controversée d’un magnat de la presse comme chef de la sécurité nationale. Les gens ont protesté cinq jours au terme desquels le premier ministre, Plamen Orsharski, s’est excusé devant le Parlement pour cette nomination en déclarant : « J’ai fait une erreur politique pour laquelle je m’excuse, non seulement auprès de vous, mais aussi auprès des milliers de personnes qui sont descendues dans les rues pour protester. » Les manifestations continuent pour réclamer sa démission et de nouvelles élections.

En Roumanie, des protestations ont lieu depuis 2013 : les gens sont dans les rues afin de réclamer la démission du gouvernement pour cause d’incompétence et de négligence. En Croatie et en Macédoine, des manifestations spontanées ont porté sur des questions locales.

[Sources : www.presseurop.eu  ; Reuters]


Laisser un commentaire