Une architecture humanitaire

Un architecte japonais réputé pour venir en aide aux commu­nautés ayant subi des catastrophes naturelles ou autres cala­mités, a remporté le Prix Pritzker, généralement considéré comme le Prix Nobel de l’Architecture.

Shigeru Ban a débuté sa carrière en 1994, en concevant des abris temporaires pour des réfugiés du Rwanda. Puis, à la suite de tremblements de terre, il fit la même chose en Turquie, à Haïti et au Japon. Utilisant de manière innovante des tubes de papier, du bambou, du tissu et des composites de matériaux re­cyclés, S. Ban crée des structures solides, durables et légères. Il emploie également des matériaux renouvelables, produits lo­calement, et fait appel à la main d’oeuvre locale lorsque c’est possible. « Ses constructions peuvent servir d’abris, de centres com­munautaires ou de lieux spirituels pour ceux qui ont tout perdu et dont les vies ont été détruites, a expliqué le jury du Prix Pritzker. Lorsqu’une tragédie survient, il est souvent là le premier. »

Les créations de S. Ban sont d’une simplicité élégante. Il en est de même de sa philosophie. Il cherche à venir en aide à des communautés, en particulier aux communautés marginales, et déclare : « C’est d’amour dont l’architecture a le plus besoin. Pour moi cette récompense est un encouragement. Gagner de l’argent ne m’intéresse pas: J’aimerais continuer à vivre en aidant les gens. »

[Sources : New York Times; archdaily.com ; pritzker‑prize.com ] Partage international

Laisser un commentaire