85 personnes possèdent autant que la moitié de la population mondiale

D’après Oxfam : « Les élites les plus fortunées ont coopté le pou­voir politique afin de truquer les règles du jeu économique, saper la démocratie et créer un monde où les 85 personnes les plus riches pos­sèdent la même fortune que la moitié de la population mondiale. »

Le rapport récemment publié par Oxfam, Travailler pour quelques uns, détaille l’impact destructeur des inégalités crois­santes et comment les plus riches sapent les processus démo­cratiques et induisent des politiques qui favorisent leurs inté­rêts au détriment du reste de l’humanité.

Le rapport affirme qu’il existe une prise de conscience croissante de l’opinion publique mondiale sur ces questions. Des enquêtes réalisées dans six pays (Brésil, Inde, Afrique du Sud, Espagne, Royaume‑Uni et Etats‑Unis) montrent que la plupart des personnes interrogées pensent que les lois sont biaisées en faveur des riches.

Selon le rapport d’Oxfam, les conséquences de ce déséqui­libre sont désastreuses : « Cette concentration massive des ressour­ces économiques dans les mains d’une infime minorité présente une menace importante pour les systèmes politiques et économiques. Au lieu de progresser ensemble, les gens sont de plus en plus séparés par le pouvoir économique et politique, ce qui accroît inévitablement les tensions au sein de la société et augmente le risque de désintégration sociale. »

Le rapport a constaté qu’au cours des der­nières décennies, les riches ont réussi à in­fluencer le monde politique afin d’orienter les décisions en leur faveur sur des questions telles que la dérégulation financière, les paradis fis­caux, les pratiques anticoncurrentielles, la baisse des taux d’imposition sur les hauts reve­nus et sur les dividendes, ainsi que sur la ré­duction des investissements dans les services publics. Depuis la fin des années 1970, les taux d’imposition pour les plus riches ont di­minué dans 29 des 30 pays pour lesquels des données sont disponibles.

Cette mainmise des riches, au détriment des pauvres et des classes moyennes, a conduit à une situation où 70 % des hommes vivent dans des pays où les inégalités augmentent de­puis les années 1980, et où 1 % des familles possèdent maintenant 46 % de la richesse mon­diale (110 000 milliards de dollars).

« La concentration des richesses aux mains de quelques‑uns mène à des influences politiques in­dues, qui au bout du compte aboutissent à des poli­tiques fiscales injustes, encouragent les pratiques de corruption et remettent en question le pouvoir des gouvernements. Prises ensembles, toutes ces conséquences affaiblissent la cohésion sociale », indique le rapport.

Winnie Byanyima, directrice exécutive d’Oxfam, décla­re : « Dans les pays développés tout comme dans ceux en développe­ment, nous observons de plus en plus que les taux d’imposition les plus bas, les meilleurs soins, la meilleure éducation ainsi que les pos­sibilités d’influencer la politique sont donnés non seulement aux plus riches, mais également à leurs enfants. Sans un effort concerté pour lutter contre les inégalités, elles perdurent à travers les généra­tions. Nous allons bientôt vivre dans un monde où l’égalité des chances constituera juste un rêve. »

Oxfam lance un appel d’urgence aux gouvernements afin qu’ils prennent des mesures immédiates pour inverser ces tendances. Ils demandent un impôt juste et progressif, l’éli­mination des paradis fiscaux, un salaire décent pour les tra­vailleurs, l’élimination de l’influence indue des plus riches sur les politiques ainsi que l’inversion des programmes d’aus­térité des gouvernements en utilisant les recettes fiscales pour financer des soins de santé universels, l’éducation et la pro­tection sociale.

[Sources :  www.oxfam.org  ; www.commondreams.org   ]

 

Laisser un commentaire