Adsense

Unis contre la fracturation

Dans de nombreux pays, des associations organisent des manifestations contre la fracturation hydraulique.

Brésil – Le 15 juillet 2015, le Comité de l’environnement et du développement durable (CMADS) a ratifié l’interdiction de la fracturation hydraulique au Brésil pour une période de cinq ans. En 2014, COESUS, une coalition de militants opposés à la fracturation a organisé des dizaines de campagnes contre la fracturation hydraulique en particulier dans les villes de Toledo et Cascavel, dans l’Etat du Paranà, où plus de 100 000 personnes sont descendues dans la rue. Suite à cela, 55 villes ont décidé d’interdire la fracturation hydraulique. Le coordinateur de COESUS a déclaré : « Il est inacceptable que dans un pays où l’énergie est propre et renou velable, le gouvernement brésilien opte pour une technologie obsolète et très destructive pour l’environnement. »

[Sources : www.350.org  ; www.paranaportal.com.br  ]

Etats-Unis – Depuis 2013, à Seneca Lake, dans l’Etat de New York, des projets de construction d’un complexe géant de stockage de gaz issu de la fracturation et de pipelines destinés à transporter ce gaz jusqu’en Pennsylvanie, en Ohio et en Virginie-Occidentale, ont rencontré une vive opposition de la part de la campagne « Nous sommes Seneca Lake ».

Des centaines de sociétés locales, d’associations et de personnes ont fondé cette coalition afin de bloquer le projet de la société texanne Crestwood. Une trentaine de communes voisines de Seneca Lake se sont également opposées au projet. Des manifestants, comptant parmi eux des fermiers, des médecins et des conseillers municipaux, ont participé à des rassemblements pacifiques devant le site de Crestwood.

La biologiste, écrivaine et militante locale Sandra Steingraber a déclaré : « Ma petite intrusion faite dans un esprit de paix était destinée à empêcher une intrusion bien plus violente et étendue . celle de produits chimiques dangereux dans l’air et dans l’eau et d’infrastructures de fracturation hydraulique dans nos lacs Finger que nous aimons tant. »

Un autre résident, Sujata Gibson, a expliqué : « Un des effets excitants de ces manifestations est qu’elles ont galvanisé notre communauté pour qu’elles trouvent des solutions pérennes pour remplacer les combustibles fossiles. »

[Source : www.thenation.com ]

 

Laisser un commentaire