Alaska : Shell se retire de la course au pétrole

Après avoir dépensé plus de sept milliards de dollars dans un programme controversé de forages dans la mer des Tchoukt­ches, au large de l’Alaska, Ben van Beurden, directeur de la compagnie pétrolière anglo-néerlandaise Sheil, a annoncé le 28 septembre 2015 Farrèt, a priori définitif, de toutes les opé­rations. « Un géant du pétrole vient de subir une défaite sans appel. Ils disposaient d’un budget de plusieurs milliards. Notre mouvement était riche de millions de sympathisants. Nous leur avons fait face pendant trois ans, et c’est le peuple qui a gagné. La compagnie n ‘avait pas encore découvert de gisement, et la facture finissait par devenir trop élevée .» a déclaré John Sauven, directeur de Greenpeace au Royaume-Uni.

Cette décision est certainement imputable à plusieurs fac­teurs : le coût élevé des forages ; l’opposition grandissante à ce projet ; l’inquiétude des actionnaires face à la chute des prix du pétrole ; enfin. lévolution changeante et imprévisible des ré­glementations américaines concernant les autorisations de fo­rages dans l’un des derniers environnements préservés au monde.

Alors qu’en juin 2015 le prix du baril de pétrole atteignait 215 dollars, il se trouve à présent sous la barre des 50 dollars

Le directeur du Sierra Club, Michael Brune, a exprimé son espoir que le président Obama annulerait la concession de nou­veaux baux au large de l’Alaska, y compris les trois prévus en 2016-2017. Selon Mindy Lubber, président du Ceres, la déci­sion de Sheil de se retirer prouve que les « actifs inutilisables » et les réserves dont l’exploitation n’est pas rentable deviennent un problème pour les compagnies pétrolières et gazières.

[Source : guardian.co.uk]

Laisser un commentaire