La couche d’ozone se reconstitue

Source : www.theguardian.com ; www.huffingtonpost.com

Un traité international sur l’environnement, signé il y a presque trente ans, commence à porter ses fruits. En effet, selon une étude publiée dans la revue Science, la couche d’ozone, qui protège notre planète des radiations nocives – causant en particulier des cancers de la peau, des troubles de la vue et des dommages aux cultures – se remet petit à petit des effets dévastateurs des chlorofluorocarbures (CFC). Et cela, grâce au Protocole de Montréal, signé en 1987 par tous les membres de l’Onu, et stipulant la disparition progressive des CFC, utilisés alors couramment dans les aérosols et les réfrigérateurs.

Les auteurs de cet article ont observé que l’énorme trou dans la couche d’ozone au-dessus de l’Antarctique s’était rétréci d’environ vingt mille kilomètres carrés depuis l’année 2000. Selon eux, la couche d’ozone devrait donc se reconstituer – quoique très lentement, car les CFC peuvent demeurer plus de cinquante ans dans l’atmosphère, si bien qu’en tout état de cause, ce trou ne saurait se reconstituer complètement avant 2050 ou 2060.

D’ores et déjà, l’Onu estime à deux millions le nombre de cancers de la peau évités jusqu’à présent par la réduction des CFC.

Suzanne Salomon, co-auteure de cette étude et professeure de chimie atmosphérique et de climatologie à l’Institut technologique du Massachusetts, déclare espérer qu’à la suite de ce succès les États prendront des mesures fortes et coordonnées pour prévenir les pires conséquences du changement climatique : « De toute évidence, explique-t-elle, les implications économiques du réchauffement climatique sont différentes, car le poids économique des industries des combustibles fossiles est bien plus grand que celui des fabricants de CFC. Mais il y a des ressemblances importantes. L’innovation a résolu le problème des CFC à une vitesse stupéfiante, de sorte que nous avons pu nous en débarrasser sans pour autant renoncer aux sprays et à l’air conditionné. Le même processus se dessine actuellement dans le domaine du réchauffement climatique. Nous devrions nous inspirer de cette résolution du problème de l’ozone, et comprendre que les nations peuvent s’unir pour trouver ensemble des solutions. »

Laisser un commentaire