Les Nations unies déclarent la guerre au plastique dans nos océans

Source : www.ipsnews.net 

Les Nations unies déclarent la guerre aux matières plastiques qui polluent nos océans en se fondant sur des statistiques alarmantes qui montrent que ce problème aurait dû être traité depuis longtemps. Chaque année, plus de 8 millions de tonnes de plastique sont déversées dans nos océans – ce qui représente le contenu d’un camion à la minute. Nous sommes en train de détruire notre planète, nous perturbons la vie marine, la pèche ainsi que le tourisme, et les dégâts causés aux écosystèmes marins se chiffrent à environ 8 milliards de dollars.

Le 23 février 2017, le Programme des Nations unies pour l’environnement (Pnue) a lancé à Nairobi une campagne mondiale sans précèdent afin d’éliminer d’ici 2022 les principales sources de déchets marins : les micro-plastiques présents dans les cosmétiques et l’utilisation excessive de produits plastiques jetables comme les sacs plastiques. [Partage international estime que cette date butoir devrait être avancée, vu l’urgence que représentent le changement climatique et la dégradation de l’environnement.]

Lancée à Bali, lors du Sommet économique mondial sur les Océans, la campagne Mers propres appelle les gouvernements à lancer d’urgence des politiques de réduction des déchets plastiques. La campagne vise également à faire prendre conscience aux industriels de la nécessité de réduire les emballages plastiques, de redéfinir les produits, et à inciter les consommateurs à ne plus jeter les produits – avant que les océans ne subissent des dégâts irréversibles.

Erik Solheim, directeur du Pnue, a déclaré : « Il est vraiment temps que nous nous occupions de ce problème de pollution par le plastique de nos océans. Cette pollution détériore des plages en Indonésie, se dépose sur le fond de l’océan au Pôle Nord, et remonte la chaîne alimentaire pour se retrouver dans nos assiettes. Nous avons attendu trop longtemps et cette pollution a empiré. Cela doit cesser. »

La campagne Mers propres est une initiative mondiale déjà rejointe par dix pays qui ont fait de grandes promesses : Belgique, Costa Rica, France, Grenade, Indonésie, Norvège, Panama, Sainte Lucie, Sierra Leone et Uruguay.

Selon certaines prévisions, si nous continuons à jeter autant d’objets comme les bouteilles, les sacs et les gobelets en plastique, il y aura d’ici 2050 plus de plastique que de poissons dans les océans et jusqu’à 99 % des oiseaux de mer auront ingurgité du plastique.

Des annonces importantes sont attendues au cours de la Conférence sur les océans qui se tiendra au siège des Nations unies à New York, du 5 au 9 juin 2017, et de l’Assemblée sur l’environnement qui aura lieu en décembre à Nairobi (Kenya).

« Nous n’avons pas à inventer ou à négocier quelque chose de nouveau, il nous faut juste agir afin de mettre en œuvre ce que nous avons déjà décidé », a déclaré Isabella Lövin, vice premier ministre de Suède.

Laisser un commentaire