Etats-Unis : plus de trois employés sur quatre ont des fins de mois difficiles

Alors que les Bourses américaines ont atteint des niveaux vertigineux et que les rémunérations des cadres dirigeants américains continuent d’augmenter rapidement, la plupart des travailleurs américains sont embourbés dans les dettes, économisent peu et connaissent des fins de mois difficiles, se-ion un nouveau sondage.
Mené par le site de recherche d’emploi américain CareerBuilder, il révèle que
– 78 % des employés américains ont des fins de mois difficiles (contre 75 % en 2016)
– 71 % des employés sont endettés (contre 68 % en 2016)
– 56 % pensent que leur dette est ingérable
– 54 % des employés au salaire minimum exercent plus d’un travail pour s’en sortir.
Ces chiffres proviennent d’un sondage mené sur plus de 3 400 employés à temps plein, tous secteurs et toutes rémunérations confondues. Dans une analyse pour le think-tank de gauche People Policy Project, Michelle Styczynski écrit que « le marché boursier reflète les perspectives des détenteurs de capitaux, mais il en dit très peu sur l’employé moyen ».
Une autre analyse rapportée sur le site progressiste d’information CommonDreams en juillet 2017 démontre que les salaires n’ont pas progressé depuis des décennies pour la plupart des employés américains. Dans le même temps – entre 1978 et 2016 – la rémunération des grands dirigeants a scandaleusement augmenté de 937 %
David Hildebrand, candidat démocrate socialiste en Californie aux élections sénatoriales américaines, a indiqué que les chiffres du sondage CareerBuilder ne sont « pas nouveaux » et montrent « qu’il est temps de redistribuer la richesse ».
[Source : commondreams.org]

Laisser un commentaire