Plus de charbon équivaut à plus de pauvreté

Un nouveau rapport d’Oxfam Australia, More Coal Equal More Poverty (Plus de charbon équivaut à plus de pauvreté) indique que les impacts du changement climatique provoqué par l’utilisation du charbon affecteront de manière disproportionnée les pauvres du monde.
Les centrales au charbon n’améliorent pas l’accès des pauvres à l’énergie, note Oxfam, car la plupart des ménages pauvres en énergie dans les pays en développement n’ont pas le moyens d’accéder à l’électricité. Le rapport de mai 2017 souligne que « les énergies renouvelables sont la solution pour fournir l’électricité à ceux qui n’y ont pas accès. Le véritable coût d’une augmentation de la consommation du charbon va se mesurer en une pauvreté encore plus grande par les effets croissants du changement climatique et des catastrophes humanitaires, l’augmentation de la faim et des décès, et des maladies causées par la pollution. »
Le rapport, qui appelle l’Australie à mettre fin aux subventions publiques pour l’extraction du charbon, coïncide avec la pression exercée par le Queensland et le gouvernement fédéral en faveur du développement par Adani d’une mine de charbon controversée dans le bassin de la rivière Galilé qui serait la plus importante du pays. L’opposition à la mine menée par des groupes environnementaux, juridiques, de justice sociale et de défense des droits de l’homme a été féroce.
Le rapport cite également l’exemple positif de l’Inde et de la Chine – les deux pays les plus peuplés de la Terre, avec des classes moyennes émergentes par centaines de millions – qui ont récemment suspendu ou abandonné des projets de construction de nouvelles centrales au charbon en faveur d’énergies renouvelables.
La Chine Oxfam.org.au a suspendu la construction de plus de 100 centrales à charbon, planifiées ou partiellement construites, et prévoit d’investir 493 milliards de dollars dans des projets d’énergies renouvelables au cours des trois prochaines années.
[Source : Oxfam.org.au]

Laisser un commentaire