Un adolescent en mission pour planter 1 000 milliards d’arbres

En 2007, un garçon de 9 ans, Feux Finkbeiner, faisait des recherches pour un travail scolaire de CM1 sur le thème du changement climatique lorsqu’il apprit l’histoire de Wangari Maathai. Cette Kenyane a reçu le prix Nobel de la Paix en 2004 pour sa contribution à la régénération de terres stériles ayant abouti à la plantation de 30 millions d’arbres.
Profondément inspiré, F. Finkbeiner eut une vision. Considérant que chaque arbre absorbe 10 kg de CO2 par an, si les enfants du monde pouvaient planter un million d’arbres dans chaque pays, ils compenseraient à eux seuls l’ensemble des émissions de CO2.
Impressionné par la présentation de Feux, son instituteur lui demanda de la refaire devant d’autres élèves et le directeur. A la fin de son discours, Feux s’engagea à planter un million d’arbres en Allemagne. Un mouvement était né. Deux mois après, F. Finkbeiner plantait son premier arbre, un pommier près de l’entrée de son école. Kiaus Tôpfer, ancien ministre fédéral allemand de l’Environnement et directeur du Programme des Nations unies pour l’environnement (Pnue), devint alors son patron officiel. A l’âge de 10 ans, Felix Finkbeiner était devenu membre junior du Conseil du Pnue. Il fut invité à prendre la parole lors d’événements importants sur l’environnement et le climat, ainsi qu’au Parlement européen.
F. Finkbeiner a fondé le mouvement Plant for the planet en Allemagne et dans le monde. Des événements sont organisés par les enfants : ils deviennent ambassadeurs de la justice climatique, transmettent leurs connaissances et encouragent d’autres enfants à prendre cette responsabilité sociale et à concevoir des actions futures.
En 2009, lors de la conférence des jeunes du Pnue en Corée du Sud, 800 enfants adoptèrent une déclaration pour le sommet sur le climat de Copenhague. F. Finkbeiner demanda au public qui d’autre parmi eux souhaiterait planter un million d’arbres dans son propre pays ? Quelques minutes après, une centaine d’enfants de 56 pays différents montèrent sur la scène pour affirmer leur adhésion à la vision de Plant for the Planet.
En 2010, l’Allemagne planta son millionième arbre, et un an plus tard, à l’âge de 13 ans, Felix Finkbeiner prononça un discours à l’Onu à New York. L’Onu qui confia l’intendance de la Campagne pour un milliard d’arbres à son organisation.
Aujourd’hui, plus de 63 000 enfants âgés de 9 à 12 ans affiliés à l’organisation de Felix Finkbeiner, se battent pour leur futur en tant qu’ambassadeurs pour la justice climatique. Pour déterminer si leurs objectifs avaient été tenus malgré la déforestation continue dans le monde, le groupe a commandé une étude, publiée dans Nature en 2015, qui a révélé que le nombre d’arbres sur Terre était de 3 000 milliards – sept fois le nombre précédemment estimé. En outre, il, a été découvert que depuis l’aube de l’agriculture il y a 12 000 ans, la population d’arbres dans le monde a diminué de moitié et que près de 10 milliards d’arbres meurent chaque année. Cela signifie qu’un milliard de nouveaux arbres ne suffit pas. Plan for a Planet vise maintenant à planter 1 000 milliards d’arbres d’ici 2020. De quoi absorber 10 milliards de tonnes supplémentaires de dioxyde de carbone chaque année – et de quoi gagner du temps d’ici à ce que le monde prenne au sérieux la réduction des émissions de carbone.
[Sources : news.nationalgeographic.com   http://plant-for-the-planet.org]

Laisser un commentaire