Une cimenterie trop polluante poussée à la fermeture

Uro.s Macerl, Slovénie – En 2003, le groupe Lafarge, un des plus grands cimentiers mondiaux, a repris une cimenterie vieille de 130 ans à Trbovlje, en Slovénie. Dès lors, cette usine a commencé à utiliser un combustible à très haut pouvoir calorifique mais incroyablement polluant : le coke de pétrole, coproduit riche en carbone du raffinage pétrolier.
Président de l’association environnementale Eko Krog, Uros Macerl est un agriculteur biologique dont la ferme familiale est située à proximité immédiate de la cimenterie. Il a réuni les agriculteurs et les résidents pour récolter des données sur la qualité de l’air. Celles-ci ont montré une augmentation spectaculaire en polluants dangereux depuis que Lafarge a commencé à brûler du coke de pétrole. Malgré cela, les pouvoirs publics locaux et nationaux restaient sourds aux protestations.
En 2009, quand le cimentier a fait la demande d’un permis environnemental pour incinérer des déchets industriels dangereux avec du coke de pétrole, U. Macerl a saisi le tribunal et gagné le procès, ce qui a annulé le permis. Mais quand il s’est avéré que l’usine continuait à incinérer les déchets industriels avec du coke de pétrole, l’agriculteur-militant a organisé des manifestations et mobilisé l’opposition de la communauté jusqu’à forcer la fermeture administrative de la cimenterie en 2015. Bien que la compagnie cherche à redémarrer l’usine, elle fait plus que jamais face à une opposition déterminée de la part d’Uro Maceri et des habitants, résolus à protéger leur santé et leur environnement.

Laisser un commentaire