La réincarnation dans les traditions [Extraits]

Par Elisa Graf

Le poète allemand Goethe aurait écrit ce vers sur la réincarnation : « Et aussi longtemps que tu ne saisis pas ceci : « Meurs et deviens ! » tu n’es qu’un hôte sans éclat sur la terre obscure. » Objet de débats enflammés depuis des millénaires, la réincarnation est un thème récurrent qui imprègne presque toutes les croyances religieuses. Au cours de l’histoire, elle a été défendue par de nombreux personnages illustres comme Platon, Pythagore, Saint Augustin, Léonard de Vinci, Spinoza, Liebniz, Schopenhauer, Kant, Wagner, Voltaire, Tolstoï, Kipling et Boehme.

La réincarnation – mot dérivé du latin qui signifie littéralement « action de prendre corps à nouveau » [le mot français est emprunté à l’anglais ; dérivé du latin incarnatio] – apparaît comme un thème universel. Indépendamment de leur religion, il semble que nombreux sont ceux dans le monde qui s’ouvrent à cette idée. Un sondage mené en 2010 par l’institut Global Research Society et l’Institut Ipsos pour Reuters, impliquant plus de 18 000 participants dans 28 pays, a révélé que 51 % des personnes affirmaient y croire. Les données publiées par le think-tank Pew research center sur la religion et la vie publique (enquête de 2009), suggèrent que près d’un quart des Américains croient en la réincarnation, mais aussi 22 % des chrétiens américains

Ceux qui connaissent les enseignements de la Sagesse éternelle considèrent la réincarnation comme une grande loi naturelle : une pierre angulaire pour comprendre le processus évolutif chez l’homme. Alice Bailey écrit dans le Retour du Christ « […] cette Loi apporte la solution de tous les problèmes humains et la réponse à bien des questions (p. 116) ». En outre, « La Loi de la Réincarnation contient la connaissance pratique dont l’homme a besoin aujourd’hui pour mener avec sagesse et dans un réel esprit de justice, sa vie religieuse, politique, publique et privée, établissant ainsi de justes rapports avec la Vie divine dans toutes les formes.(p. 120) »

Dans beaucoup de traditions mystiques du monde, chez les gnostiques, les écoles de mystères grecs, les traditions hermétiques, les druides et les kabbalistes, la réincarnation est ouvertement acceptée comme un fait. On trouve également dans chaque religion des courants qui l’adoptent, ce qui tend à suggérer que la réincarnation est une partie universellement reconnue du dessein de Dieu. Les preuves abondent, montrant que la réincarnation était admise dans l’Église chrétienne des premiers siècles. Origène (185-253) l’un des premiers Pères de l’Église ardent défenseur de l’idée, écrivait : « Chaque âme vient en ce monde, fortifiée par les victoires ou affaiblie par les défauts de ses vies antérieures. Sa place aujourd’hui est déterminée par ses vertus et ses insuffisances passées. » Au VIe siècle, c’est sans le soutien du pape que l’empereur Justinien fit interdire les enseignements d’Origène, pour des raisons politiques…

Lire la suite

Références :
Alice Bailey, Le retour du Christ (1948). Lucis Trust, Londres
Benjamin Creme, L’art de vivre (2006). Partage publication
Trutz Hardo, Ich hab schon mal gelebt ! : Kinder beweisen ihre Wiedergeburt (2014)
Silberschnur Verlag [J’ai déjà vécu avant ! Les enfants prouvent leur réincarnation]
Ian Stephenson, Réincarnation et biologie : La croisée des chemins (2002) Dervy
Andrei Younis, Islam in Relation to the Christ Impulse, a Search for Reconciliation Between Christianity and Islam (2015). Steiner Books, Great Barrington.
Yaakov Astor, En quête de l’âme (2014) Editions Téhila

Hindu Concept of Reincarnation


http://www.tuvienquangduc.com.au/English/rebirth/02 rebirth.
reincarnationafterdeath.com ; thought co.com ; yaakovastor.wordpress.com

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.