L’électricité 100 % renouvelable

Source : www.treehugger.com ; www.energywatchgroup.org


Photo : nirs.org
Un système électrique mondial entièrement basé sur l’énergie renouvelable est désormais possible.

La transition vers l’électricité 100 % renouvelable à travers le monde n’est plus une vision à long terme mais déjà une réalité, comme le montre une étude du Groupe de surveillance de l’énergie (Energy Watch Group EWG) et de l’Université de technologie de Lappeenranta (LUT) (Finlande). Cette étude a été présentée à Bonn, à l’occasion de la COP23, le 8 novembre 2017.

Un système électrique mondial et fonctionnant à toute heure de l’année, entièrement basé sur l’énergie renouvelable, est désormais possible. Il serait même plus rentable que le système existant, qui repose en grande partie sur les combustibles fossiles et l’énergie nucléaire. Le potentiel de l’énergie renouvelable et des technologies existantes, y compris en terme de stockage, peuvent générer une puissance suffisante et sûre pour couvrir la totalité de la demande mondiale d’électricité d’ici 2050.

Christian Breyer, auteur principal de l’étude et professeur d’économie solaire à la LUT, a déclaré : « En se basant sur la technologie actuelle, une décarbonisation complète du système électrique est possible, d’ici 2050, pour un coût de système inférieur à celui d’aujourd’hui. La transition énergétique n’est plus une question de faisabilité technique ou de viabilité économique, mais de volonté politique. »

Une transition vers des énergies renouvelables à 100 % ramènerait à zéro les émissions de gaz à effet de serre dans le secteur de l’électricité et réduirait considérablement les pertes en ligne. Cela créerait 36 millions d’emplois d’ici 2050, soit 17 millions de plus qu’aujourd’hui.

« Il n’y a aucune raison d’investir un dollar de plus dans la production d’énergie fossile ou nucléaire, a déclaré le président de l’EWG, Hans-Josef Fell. Les énergies renouvelables fournissent une alimentation électrique rentable : tous les plans d’expansion du charbon, du nucléaire, du gaz et du pétrole doivent être arrêtés. Davantage d’investissements doivent être canalisés vers les énergies renouvelables, et les infrastructures nécessaires pour le stockage et les réseaux. Tout le reste mènera à des coûts inutiles et à l’accroissement du réchauffement climatique. »

Cette étude aura des implications majeures pour les décideurs politiques du monde entier, car elle réfute un argument fréquemment invoqué par les critiques selon lequel les énergies renouvelables ne peuvent fournir un approvisionnement complet en raison de leur intermittence.

Laisser un commentaire