Sciences : un nouvel éclairage

Par William Allen

« La vieille conception mécaniste de la nature et des forces qui y sont à l’œuvre cède rapidement du terrain. […] De plus en plus nombreux sont ceux qui acceptent l’idée que tout est énergie, qu’énergie et matière ne sont que deux états différents d’une réalité unique sur laquelle la pensée peut exercer son influence. La vision humaine de l’existence est transformée par cette compréhension qui ne cesse de croître. […] Nombreux sont les scientifiques du monde entier qui orientent leurs recherches dans cette direction, ressentant le besoin d’étayer de preuves leur conviction intuitive que tout est interconnecté. » [Le Maître –, par l’entremise de Benjamin Creme, extrait de L’extension de la conscience, Partage international, septembre 1992]

Pendant des siècles la vision scientifique dominante s’est basée sur les conclusions issues de la mécanique classique ou newtonienne. Celle-ci postule que la nature est un grand mécanisme composé de parties matérielles. Donc, pour comprendre des organismes complexes, il suffit de les réduire aux interactions entre leurs parties. La physique classique a mené à de nombreuses découvertes, connaissances, innovations et technologies qui ont contribué à des améliorations nombreuses dans tous les domaines de la vie et nous ont propulsé dans l’espace.

Au début du XXe cependant, plusieurs physiciens (dont certains obtiendront par la suite un prix Nobel) ont exploré la relation entre la matière et l’énergie. Ce faisant, ils découvrirent empiriquement des phénomènes qui ne pouvaient être expliqués par la physique classique, à savoir que ce que nous percevons comme de la matière physique solide (cela inclut les atomes) est en fait l’interaction, ou enchevêtrement [on dit aussi intrication] d’ondes d’énergie. Parmi eux, certains poussèrent les expériences plus loin et démontrèrent que la conscience, ou esprit, est reliée à ces énergies [de la matière] et peut donc affecter le monde matériel. Ces découvertes posèrent les bases d’une révolution de la physique, qui aboutit à la théorie quantique et à la mécanique quantique.

Qu’on le réalise ou non, la théorie quantique valide deux enseignements de la Sagesse éternelle : a) qu’il n’y a rien dans tout l’univers manifesté que de l’énergie en mouvement et b) que l’énergie suit la pensée…

Lire la suite dans Partage international

Laisser un commentaire