COURRIER DES LECTEURS

La rédaction de Partage international a reçu, au fil des années, un grand nombre de « Courriers des lecteurs » qui ont été traités et confirmés comme de véritables rencontres avec des Maîtres ou un « porte-parole » mais qui n’ont pas encore été publiés.
D’autres courriers sont récents. Alors que nous ne pouvons plus confirmer ou indiquer qu’un Maître est impliqué, il se peut que l’expérience soit si forte qu’elle « parle d’elle-même » et apporte espoir, inspiration et réconfort.

Une guérison miraculeuse

Un ami m’a suggéré de vous relater ce miracle qui s’est produit à l’automne 2000 grâce à l’invocation de l’aide du Seigneur Maitreya. On m’avait appelée pour secourir Vida, la nièce de ma belle-sœur, atteinte d’un cancer, et soignée au centre de cancérologie de Buffalo (État de New York) depuis un an et demi. Elle allait être renvoyée chez elle car les métastases avaient envahi tous ses organes internes, atteignant la colonne vertébrale et se rapprochant du cerveau. On la renvoyait chez elle pour mourir.

Sa fille fit appel à moi en pleurant, car les oncologues lui avaient affirmé qu’elle mourrait quand les métastases auraient atteint le cerveau. On fit venir toute sa famille d’Arizona et de Floride. Je suis entrée dans sa chambre d’hôpital alors que toute sa famille était réunie autour d’elle, priait et lui disait au revoir. Elle était semi-consciente, boursoufflée, rigide et bleuâtre. Je posai les mains sur sa tête et priai pour obtenir de l’aide un long moment. Elle ouvrit à peine les yeux et murmura : « Je vais être guérie ? » Je lui répondis : « Oui, ça commence, Vida ! » Mais, je pensai : « Oh mon Dieu, ne lui donnons pas de faux espoirs ! » Plusieurs membres de la famille me suivirent chez moi, je leur donnai de la documentation sur l’Emergence et ils eurent de bonnes réactions.

Vida s’est maintenue en vie et s’est remise à manger ‑ son médecin décida de lui faire passer une radio dix jours plus tard pour voir à quelle vitesse progressait les métastases le long de la colonne vertébrale : son frère m’appela – je retins mon souffle ‑ vous ne pouvez pas vous imaginer la joie que j’ai ressentie et ma reconnaissance lorsqu’il me déclara : « Le médecin est stupéfait, il n’y a plus aucune trace de cancer dans son corps ‑ il s’agit soit d’un mauvais diagnostic soit d’une intervention divine. » Elle arrêta progressivement tous les traitements et rentra chez elle.

Le 14 juillet, la famille organisa une grande fête et 75 personnes assistèrent au repas. Je sais que je ne fus qu’une intermédiaire et ce fut le troisième cancer qui fut ainsi guéri. Les autres n’étaient pas aussi avancés.

Ma fille affirme que j’ai été reconditionnée car j’ai eu un quadruple pontage coronarien il y a deux ans, des endoprothèses dans les artères rénales, une fracture de la hanche. J’ai soigné pendant plus de quarante ans mon mari qui est tombé malade au cours de la Seconde Guerre mondiale. Je me suis mise à méditer et mon médecin a commencé à me poser des questions car je ne vieillis pas comme tout le monde et il se demandait comment je pouvais encore faire tant de choses (j’ai 88 ans). Il m’a invitée à faire une petite conférence chez lui et toute l’assistance était heureuse de découvrir la Voie !

M. M. P., Meadville, Pennsylvanie, Etats-Unis

Le Maître de Benjamin Creme a indiqué que la guérison était l’œuvre du Maître Jésus.

Revue Partage International

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.