Produire de l’eau à partir de l’air

David et Laura Doss Hertz, co-fondateurs de The Skysource/ Skywater Alliance à Venice, en Californie, ont reçu le prix XPRIZE Water Abundance (eau abondante) pour le développe­ment d’un système capable de produire jusqu’à 2 000 litres d’eau potable par jour, utilisant 100 % d’énergie renouvelable, pour environ 2 centimes par litre. Leur système provoque une pluie d’orage dans l’atmosphère confiné de conteneurs de transport en y brûlant des copeaux de bois (ou d’autres formes de biomasse). Cela produit la température et l’humidité néces­saires pour extraire l’eau de l’air et de la biomasse elle-même.

Le concours XPRIZE, créé par un groupe de philanthropes et d’entrepreneurs en 1994, a décerné plus de 140 millions de dollars pour ce qu’il appelle « des idées futuristes audacieuses visant à protéger et améliorer la planète ». Sur leur site Internet, ils expliquent : « Nous voulons inspirer et guider les innovateurs pour créer des percées permettant un monde d’abondance où chaque homme, femme et enfant pourra accéder à toute l’énergie, à l’eau po­table, au logement, à l’éducation et aux soins dont il aura besoin. »

En plus des récompenses financières, XPRIZE fait une pu­blicité mondiale aux gagnants afin d’attirer des investissements et de faire connaître la technologie aux pays qui pourraient bé­néficier de son utilisation. Les concours fixent des objectifs mesurables à atteindre dans un certain laps de temps.

Le dernier concours a été lancé en octobre 2016. Le XPRIZE Water Abundance a été conçu pour stimuler l’inno­vation dans la production d’eau douce propre, peu coûteuse et respectueuse de l’environnement. Quelque 98 équipes de 27 pays ont participé à la compétition.

L’un des juges du concours était Matthew Stuber, professeur de génie chimique à l’Université du Connecticut et expert en systèmes hydrauliques. Il a noté que le système de Hertz peut être utilisé rapidement pour acheminer l’eau ver les zones frappées par des catastrophes naturelles ou des sécheresses, ainsi que vers les zones qui connaissent généralement une pénurie d’eau douce.

Lorsqu’on leur a demandé ce qu’ils feraient de la somme de 1,5 million de dollars, D. et L. Hertz ont répondu qu’ils s’étaient engagés à « utiliser cette somme pour le développement et le déploiement de ces machines pour les envoyer là où les gens ont le plus besoin d’eau. »

[Sources : apnews.com ; xprize.org ; skysource.org]

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.